Concernant la flore aquatique :

Les plantes aquatiques rencontrées sont essentiellement la callitriche, la renoncule des eaux calcaires accompagnée de bérule à feuilles étroites, sur le tronçon amont de la Valmont. Cette association est, d'ailleurs, d'intérêt communautaire au niveau européen et de très haut intérêt patrimonial dans le nord ouest de la France, non seulement par sa rareté et son niveau de menace, mais aussi par la fragilité des cours d'eau mésotrophes non pollués qu'elle caractérise. Ces herbiers constituent un milieu très favorable à la reproduction, à l'abri et à l'alimentation de nombreuses espèces animales (tels les macro-invertébrés, les poissons, les insectes aquatiques).

Plus vers l'aval, à partir de la rue des Haras à Valmont, des herbiers de zanichellie des marais sont observés. Cette végétation est révélatrice d'une dégradation physico-chimique de la qualité de l'eau. En arrivant à Colleville, les herbiers de renoncule disparaissent pour laisser place aux herbiers de zanichellie des marais.

 

Concernant la flore rivulaire :

La strate arborée est essentiellement composée d'érables, de frênes, de saules et d'aulnes. D'ailleurs, parfois, les saules sont entretenus en "tétard", entretien qui date du Moyen Age et qui, aujourd'hui, valorise le paysage et participe à améliorer la biodiversité. En effet, les chouettes peuvent trouver refuge dans le tronc qui s'écarte au fil du temps, sous le bourrelet de cicatrisation causé par les élagages répétitifs (tous les 5ans). Vous pouvez en observer dans la vallée de Ganzeville, à l'aval de Mesmoulins ou dans la vallée de Valmont, en amont du vivier.

arbre tetard1

                                                               Saule entretenu en tétard à Valmont, en amont du vivier

La strate arbustive présente des sureaux, des noisetiers, de l'aubépine. Concernant la strate herbacée, le pied de berge est essentiellement composé de baldingère, de carex, de joncs et d'iris des marais. On peut aussi trouver de la menthe, de la salicaire, et bien d'autres encore. Un peu plus haut en berge, il est possible de trouver de la cardère sauvage, de la scrofulaire, de l'eupatoire chanvrine, de la consoude officinale. Dans les prairies humides, la reine des prés,  la cardamine des prés, la fleur de coucou, la lysimaque, la prêle sont présentes.

              baldingère1                                cardère1
                                      Baldingère à Ganzeville                                                                          Cardère à Colleville

Des plantes remarquables sont aussi présentes, comme l'orchis pyramidal, l'Ophrys abeille, l'Orchis maculé, l'Orchis mâle et l'Orchis négligé (espèce quasi menacée). On peut voir la pyramidale et l'abeille, au printemps, autour de la ballastière du nid de verdier ou près de la poste, route de la vallée. L'orchis négligé se trouve au Bec de Mortagne, dans la zone humide aux sources. 

               orchis abeille                                      orchis pyramidale
                                Ophrys abeille à Fécamp                                                               Orchis pyramidal à Fécamp 

Nous sommes à votre disposition pour répondre à vos questions

Nous signaler un problème de sécurité aux abords d’une rivière.