banniere du sitelogo du site

presentation generale

Concernant l‘envasement, on distingue 3 niveaux


Niveaux description
Niveau I Envasement latéral, le centre du lit étant préservé
Niveau II Envasement sur toute la largeur du lit, mais de faible épaisseur (15 cm maxi)
Niveau III Fort envasement avec une épaisseur supérieure à 20 cm

Le dépôt de vase est un phénomène naturel. On le localise en général dans les méandres ou en amont d‘un embâcle. Mais ces dépôts peuvent prendre des proportions plus importantes dans certains cas: ravines apportant des eaux de ruissellement et au niveau des biefs des anciens moulins (une des conséquences de l‘endiguement).


Sur la Valmont, il est constaté:


Vases Lieu Explication sommaire % du linéaire concerné
Niveau I Aval du vivier (20m), à Valmont
Des Moulins au Roy à la rue Queue de Renard (400m), à Fécamp
Sortie de l‘étang
tronçon régulièrement curé dans le passé
3,4 %
Niveau II Amont du moulin de la rue des Vieux Moulins, à Valmont (112m)
Aval pisciculture Paimparay, à Colleville (212m)
Amont du moulin au Cornet, à Colleville (100m)
Amont du Petit Moulin, à Colleville (87m)
Amont du moulin rue André Fiquet à Valmont( 130m)
Bief

Sortie de la pisciculture

Bief

Bief

Bief
5,2%

image5 En fait, il semblerait que la problématique de ce tronçon (amont de l‘ancienne linerie, à Valmont) soit liée à la présence de la chute située 50m en aval. En effet, la rupture de pente et la chenalisation de la rivière pour alimenter l‘ancien moulin de la linerie ont provoqué un rétrécissement du lit du cours d‘eau où la vitesse du courant est importante. La chenalisation a aussi entraîné un élargissement de la surface mouillée en amont, favorisant le dépôt des sédiments.

Une des principales causes de l‘envasement du lit sur le tronçon des Moulins au roy à la rue Queue de Renard à Fécamp sont les curages successifs qui ont eu lieu durant les années précédentes et qui ont eu pour conséquence de modifier la morphologie du cours d‘eau en enfonçant le lit de la rivière. Le faciès d‘écoulement lentique et la présence de deux seuils (un en amont, un en aval) renforcent aussi cette problématique.


Au total, 8,6% du lit de la rivière est concerné par des problèmes d‘envasement.


Sur la Ganzeville:


Vases Lieu Explication sommaire % du linéaire concerné
Niveau I Du moulin jauni à la pisciculture Bertrand (30m)
Amont du moulin de Mesmoulins (170m)
Bief

Bief
2,2%

Au total, 2,2% du linéaire total de la Ganzeville est concerné par des problèmes d‘envasement.


Les conséquences de l‘envasement du lit sont:

  • une homogénéisation du lit (réduction des habitats par le colmatage des radiers)

Pour les atterrissements: Après les graves inondations subies dans les vallées en 98 et 2000, des points d‘atterrissement ont été remarqués:


Localisation Nature Origine
Section1- amont pont d‘Orléans: noté A1 graviers Buse de réseau pluvial
Section13-aval seuil Coquin: A2 Cailloux, graviers Démantèlement de vannage
Section18-aval rte de toussaint: A3 graviers Apports des plateaux
Section31-rue de l‘inondation: A4 Sables, limons, graviers Exutoire des bassins de rétention du Val aux Clercs
Section42-aval balnchisserie: A5 Graviers, cailloux Aval de chute
Section50-amont rue des murs fontaines: A6 Graviers Amont d‘un pont sous-dimensionné

Au niveau du seuil Coquin, sur Colleville, la destruction des restes de vannage de l‘ancien moulin, en 2001, est la cause de cet atterrissement. Tous les atterrissements sont surveillés de façon à ce que les ligneux ne s'installent pas dans le but de les rendre mobilisables en cas de crue. Une partie de l‘énergie hydraulique pourra alors se dissiper en emportant ces matériaux. image6
  Atterrissement en aval du Seuil Coquin, Colleville

<<précédent  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  suivant>>