banniere du sitelogo du site

presentation generale

2.2 La présence d‘indésirables


La Renouée du Japon Reynoutria japonica a été introduite en France en 1939 pour ses qualités ornementales. Aujourd‘hui, elle envahit de nombreux milieux, au détriment d‘espèces locales. Sa reproduction par le bouturage spontané de fragments de tiges et par la formation de rhizomes est très efficace. Elle concurrence ainsi l‘installation d‘arbres et d‘herbacées adaptés sur les berges. Ses feuilles de grande taille créent un ombrage important qui rend difficile le développement des jeunes plants. Elle uniformise donc le paysage en diminuant fortement la diversité biologique et physique du milieu. De plus, les rhizomes ne retenant pas la terre, la Renouée favorise les sapements de berges.


La Renouée du Japon a été repérée sur les communes de Valmont (1 foyer de 75ml), de Colleville (1 foyer) et de Fécamp (2 foyers de 40 ml). Des fiches diagnostic sur chacun de ces foyers ont été réalisées afin de prévoir des actions de lutte efficace.


Les alignements de peupliers dont le système racinaire n‘est pas adapté en bordure de rivière représentent 12,6% du linéaire des berges de la Valmont et 3,1% des berges de la Ganzeville. Des problèmes sont surtout localisés en amont et en aval du Chemin des Ponts au Bec-de-Mortagne où de vieux peupliers tombent régulièrement dans le cours d‘eau en emportant une partie de la berge et en créant des brèches.


Les résineux, le plus souvent des thuyats, sont localisés très ponctuellement. Ces végétaux restent inadaptés au milieu aquatique.


Les données


Rivière Ripisylve inadaptée Linéaire en m Proportion du linéaire total en %

La Valmont
Renouée du japon 110 0,4%
Peupliers 2826 12%
Résineux ponctuel -

La Ganzeville
Renouée du japon 35 0,2%
Peupliers 569 3,1%
Résineux ponctuel -

image28 image29


<<précédent  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  suivant>>