banniere du sitelogo du site

presentation generale

1.2. Maintien des berges: 2 possibilités


image23 image22
Naturel (hélophytes/graminées) Artificiel

d‘après les données:


Rivière Maintien artificiel Linéaire concerné en m Proportion du linéaire total de berges en %
La Valmont Fixe 5109 22%
Démontable 945 4%
La Ganzeville Fixe 2253 12%
Démontable 495 3%

En fait, les berges sont maintenues en grande majorité par des hélophytes. La proportion des berges naturelles est plus élevée sur la Ganzeville qui est moins urbanisée que la Valmont.
Les végétaux permettent d‘une part grâce à leur système racinaire, de maintenir les berges, et d‘autre part d‘améliorer l‘auto-épuration du cours d‘eau. l‘artificialisation des berges diminue la biodiversité en offrant moins d‘habitat, moins de zones de reproduction et de nutrition à la faune aquatique et amphibie et de plus, canalise le cours d‘eau.


A noter la présence de merlons de curage ou de protection réalisés pour se protéger en cas de crue:

  • Valmont, rive droite de la Valmont en amont de l‘ancienne linerie
  • Ganzeville, aval du Pont des Ifs
  • Bec-de-Mortagne, rive droite en aval du pont de la Côte du Monte-à-Chaud
  • Ganzeville, du bourg vers Fécamp sur 500m
  • Fécamp, rive gauche de la Ganzeville en amont de la confluence
  • Fécamp, Rés St Benoist
  • Fécamp, l‘Epinay

Au total 1527 de berges merlonées (335m sur la Valmont et 1192m sur la Ganzeville) , soit 3,6% des berges des deux rivières.
Le fort linéaire de berges merlonées sur la Ganzeville est principalement dû au canal de la Voûte, de Ganzeville à Fécamp. Ce canal, vieux de plus de 1000 ans, a deux prises d‘eau dans la rivière. Au niveau des prises d‘eau, les berges de la Ganzeville ont été stabilisées et réhaussées par des merlons pour différencier le cours d‘eau du canal et limiter les échanges.


<<précédent  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  suivant>>