banniere du sitelogo du site

presentation generale

III. Diagnostic du lit moyen

1. Diagnostic des berges


1.1. Stabilité des berges:


Pour permettre un bon écoulement des eaux, le degré de stabilité du lit et des berges est important. Cette stabilité dépend de plusieurs facteurs

  • nature géologique et degré de cohésion des matériaux
  • hauteur de la berge (morphologie de la berge)
  • pente de la berge (morphologie de la berge)
  • végétation
  • régime hydrologique
  • actions humaines (berges bétonnées, passage d‘engins agricoles..)

l‘érosion reste un phénomène naturel: l‘eau, à forte vitesse, entraîne et transporte des matériaux: la rivière érode et creuse la berge alors que l‘eau, à faible vitesse, dépose les matériaux. On peut alors distinguer trois formes d‘érosion endogène (dûes à la dynamique naturelle ou modifiée de la rivière): par glissement, par affouillement, érosion régressive. Une forme d‘érosion exogène par piétinement de la berge peut aussi exister.


Erosion par affouillement:


image14 Le courant arrache le matériel en pied de talus, créant ainsi une dépression qui conduit à un effondrement du talus et à un recul de la berge.

Erosion par glissement


image15 image16
Photo prise sur la Ganzeville  

Le phénomène est essentiellement dû aux périodes de crue et de décrue. En effet, pendant les crues le talus stocke de l‘eau. Pendant la décrue, la pression dans le talus reste importante pouvant causer un glissement de la berge.


Erosion régressive:


image17 image18
  Exemple d‘érosion régressive sur la Valmont dû au démantèlement d‘un vannage en amont

l‘érosion régressive est la conséquence directe d‘un abaissement de seuil d‘ancien moulin où l‘enfoncement du lit provoque une déstabilisation des berges en amont (affouillement ou glissement) et des atterrissements dans le lit.


Erosion par piétinement:


image19 l‘absence de clôture dans les pâturages entraîne un piétinement des berges par les animaux (vaches, chevaux).
Photo prise sur la Ganzeville  

d‘après les données


Rivière Erosion de berges Linéaire concerné en m
La Valmont Glissement 30
Affouillement 167
Piétinement 59
La Ganzeville Glissement 86
Affouillement 160
Piétinement 302

image20


Le graphe montre une érosion des berges plus importante sur la rivière de Ganzeville que celle de Valmont. l‘affouillement est la principale cause d‘érosion de berges sur les deux rivières avec cependant, une érosion bien marquée par le piétinement des bovins sur la Ganzeville.
l‘érosion par glissement est la conséquence directe des problèmes d‘endiguement. l‘affouillement est plutôt dans des contextes de berges recalibrées où l‘absence de connection entre la végétation rivulaire et le lit mineur entraîne ce type d‘érosion.


l‘instabilité des berges entraîne:
  • un maintien artificiel de celles-ci accompagné d‘une perte de biodiversité
  • quelquefois, des infrastructures menacées (routes, parking sur Colleville et Fécamp)
  • un recul de la berge et donc des modifications dans la dynamique du cours d‘eau (le lit s'élargit permettant un dépôt plus important des sédiments)
  • une dévalorisation paysagère
image21

<<précédent  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  suivant>>