banniere du sitelogo du site

etat des lieux


A Colleville

La rivière traverse à Colleville, sur un linéaire de 3 km 750 sur lequel 4 anciens moulins sont encore visibles et 3 seuils d’anciens moulins sont présents.

 

Une pisciculture se trouve sur l’amont du tronçon «  La Pisciculture Paimparay ». Puis, la rivière traverse des prairies sur environ 1 km 500, jusqu’à la place de la Gare. Des étangs (anciennes ballastières) sont aussi présents. La rivière traverse ensuite la partie urbanisée du bourg, sur environ 1 km, le long de la rue Cauchoise. Puis, son trajet se termine par le passage dans des herbages, des prairies et, à nouveau, auprès de quelques étangs. A l’aval de la rue cauchoise, une station de mesures de débits de la rivière a été installée par la DIREN en Janvier 2006.

 

Le rejet de la station d’épuration de Colleville se fait à l’aval de la rue cauchoise.

 

Le fond est graveleux  sur l’essentiel du lit.  Des sables et des vases sont présents à l’aval de la voie ferrée rue cauchoise, sur l’aval de la rue cauchoise, en amont de la place de la gare et en aval de la pisciculture le long de la voie ferrée. 

 

Le faciès d’écoulement des eaux est constitué d’une alternance de radier et de plat courant, tout au long du tronçon.

 

Sur la plupart du linéaire, les berges sont naturelles. Les berges artificielles sont localisées le long des habitations de la rue Cauchoise et au niveau des moulins. Une érosion de berge par affouillement a été repérée en amont du pont de la gare.

 

La ripisylve est de façon générale déficitaire sur la commune de Colleville. On observe essentiellement une strate herbacée composée de graminées et de quelques hélophytes, sur l’amont du tronçon et le long de la rue Cauchoise. Une strate arborescente est présente en amont de la gare, près des étangs. Quelques arbustes se trouvent sur la rive droite de la berge, derrière l’ancienne sucrerie.

 

Des indésirables ont aussi été repérés : tels que des alignements peupliers en deux points (en amont et en aval de la voie ferrée, située à l’aval de la rue cauchoise et sur l’aval du tronçon, le long de la RD 150), quelques résineux très ponctuellement rue cauchoise, et un foyer de Renouée du Japon à l’aval du pont de la voie ferrée sur l’amont du tronçon (derrière la solderie).