banniere du sitelogo du site

2005: Quelques Actions

logo

Nous rappelons que toute intervention sur les lits majeurs et mineurs des rivières (modification des berges, creusement d’étangs, remblaiements de zones humides, détournement ou couverture des cours d’eaux, etc….) doit faire l’objet d’un dossier de déclaration ou d’autorisation auprès de la Police de l’Eau. La garde-rivière du Syndicat se tient à votre disposition pour vous apporter les conseils nécessaires pour monter le dossier qui sera soumis à la Délégation Inter-Services de l’Eau (Police de l’Eau).

Faucardage

C’est avec deux mois d’avance par rapport à 2004 que le Préfet de Seine-Maritime a pris le 26 Avril dernier, un arrêté « sécheresse ». Celui-ci stipulait que toute intervention en rivière devait faire l’objet d’un accord préalable du Service de la Police de l’Eau. En conséquence, un dossier de demande de dérogation a été déposé en Juillet par le Syndicat pour avoir l’autorisation de faucarder sur certains tronçons bien délimités, choisis pour leur caractère d’urgence.
Ainsi, après avoir obtenu l’accord, trois points ont pu être faucardés durant le mois de Juillet : 170 ml sur Valmont/Colleville, 463m sur le Bec-de-Mortagne, et 168m sur Fécamp.

La gestion des embâcles

En 2005, au total, 85 interventions ont eu lieu sur nos deux rivières, tout au long de l’année. Ont ainsi été évacués des déchets de toutes sortes, parmi lesquels, très souvent, des branches élaguées provenant vraisemblablement de parcelles riveraines. Nous vous serions donc reconnaissants de prendre les dispositions qui s’imposent pour veiller à ce que vos coupes d’élagage ne finissent pas dans la rivière. Nous vous rappelons également que les herbes de tonte ne doivent en aucun cas être déposées sur les berges, ni être jetées dans la rivière…. Pensez à la déchetterie la plus proche de chez vous.

Travaux sur les berges :

7 chantiers d’aménagements de berges ont pu être réalisés cette année : trois par une entreprise extérieure, trois par l’association « Actif’Insertion » et un en partenariat commun.

photo 1

Aménagement en fascines coco avec plantations intégrées

Les techniques utilisées sont celles du génie végétal, conformément aux préconisations de l’Agence de l’Eau, du Conseil Général et de la Délégation Inter Service de l’Eau. Diverses techniques ont pu être utilisées : 132 m en fascines coco, 424 m de tressage en branches de saules, 149 m de fascinage en branches de saules et 90 m en épis en branches de saules. Aussi, 60 plantes aquatiques ont été mises en place sur 5 points.

Au total, c’est 885 m de berges qui ont été restaurées sur l’ensemble des deux rivières, pour un coût de 71 028 €.


Page Précédente Page 2 / 4 Page Suivante